Chroniques d'albums
10 novembre 2017
L’Ocelle Mare, dernière audace de Thomas Bonvalet
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

L’Ocelle Mare, dernière audace de Thomas Bonvalet

 

Entre rock et art sonore, la musique de Thomas Bonvalet provient de ses deux amours, le jeu de guitare et mère nature. Longtemps sur les routes avec des groupes indie respectés, dont le plus culte fut Cheval de Frise (1998-2004) il délivrait d’incroyables performances à base de guitares acoustiques amplifiées. Aujourd’hui, le musicien privilégie deux directions complémentaires. L’une est faite de collaborations ponctuelles avec des artistes de sa famille artistique, qui est en partie la même que nous (Powerdove, Arlt, Radikal Satan…). L’autre, plus solitaire, livre le résultat d’enregistrements en direct de dispositifs sonores parfois incongrus, souvent aléatoires. Ces expérimentations  à partir d’instruments à cordes et de percussions générées par les objets les plus divers produisent des résultats singuliers mais détonants.

Gérôme Guibert

L’OCELLE MARE
Temps en Terre
(Murailles Music)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter