Listomania
10 avril 2019
Les disques qui vont nous faire rêver au Disquaire Day 2019, Vol.3 : 5 vieilleries en or
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Les disques qui vont nous faire rêver au Disquaire Day 2019, Vol.3 : 5 vieilleries en or

Magic a fait son choix dans la profusion de disques édités ou réédités en quantité limitée ce samedi 13 avril pour le Disquaire Day 2019. Troisième sélection : cinq disques dont le contenu commence à dater, mais dont les reflets sont toujours d’or. Oldies but Goldies, comme on dit outre-Manche.

• Vous pouvez relire le vol. 2 : les disques bourrés d’inédits
• Vous pouvez relire le vol. 1 : 5 disques made in France
• La chronique du Live at l’Ubu de The Apartments

FELA KUTI & ROY AYERS  – Music Of Many Colours (Knitting Factory)

En 1979, Roy Ayers fait une tournée de trois semaines au Nigeria. Un soir, il ouvre pour Fela Kuti. A l’issue de cette rencontre, le vibraphoniste venu du jazz et le père de l’afrobeat, tous deux portés par une conscience politique aiguë, enregistrent Music of Many Colours. Un album, deux morceaux : Africa Centre of the World, mené par le groupe de Fela sur la face A et 2000 Blacks Got To Be Free, porté par Roy en guise de face B. Sorti en 1980, épuisé en 1989, cette sortie spéciale du Disquaire Day en est la toute première réédition.

VAN MORRISON– Astral Weeks Alternative (Rhino/Warner Bros)

Astral Weeks trône en bonne position dans votre étagère dans le rayon La crème de la crème ? Vous allez devoir faire une place pour son petit frère. Le deuxième album de l’Irlandais du Nord Van Morrison, son premier sur Warner Bros. Records, se voit enrichir de quatre nouveaux morceaux Beside You (Take 1), Madame George (Take 4), Ballerina (Long Version) et Slim Slow Rider (Long Version). Voilà une énième et excellente raison de replonger dans ce disque majeur du cru 1968.

ELVIS PRESLEY– Live at the International Hotel, Las Vegas, NV August 23, 1969 (Legacy)

L’année 1969 est déterminante pour le King. Après avoir délaissé la musique pour le grand écran, il signe chez NBC fin 1968 pour sortir l’année suivant le grand et très rock’n’roll From Elvis in Memphis ainsi qu’un live d’exception, Live at the International Hotel, Las Vegas, NV August 23, 1969, son premier concert en neuf ans. Et ca s’entend, il s’éclate à jouer ses classiques, reprend Ray Charles, avec un rythme enlevé. Porté par les choeurs de The Imperials et The Sweet Inspirations et la première mouture du TCB Band qui jouera pour lui jusqu’à sa mort, c’est une deuxième jeunesse.

JOHN LENNON – John Lennon’s Imagine (Raw Studio Mixes)(Capitol)

Comment sonnerait Imagine (1971) de John Lennon sans les divers et nombreux effets que l’ancien Beatles a appliqué au mixage ? C’est le secret que dévoile Capitol à l’occasion de ce Disquaire Day. Vous retrouverez les différents morceaux que vous connaissez déjà, Imagine, Jealous Guy, Oh Yoko, mais entendrez les captations faites par un micro central des studios Ascot Sound Studio, dans la maison de John et Yoko Ono, à Tittenhurst (Berkshire).

JOHN CAGE MEETS SUN RA– John Cage Meets Sun Ra (Modern Harmonic)

La rencontre au sommet du 8 juin 1986, sur le rivage de Coney Island, entre le compositeur de musique contemporaine John Cage et le compositeur cosmique de jazz d’avant-garde Sun Ra, fait aujourd’hui l’objet d’une sortie inédite. Pour la première fois, l’événement filmé par John Polizzis est dévoilé en intégralité sur vinyle et DVD, accompagné d’un commentaire du producteur de l’événement Rick Russo. Une musique très loin d’être accessible, mais un document d’histoire. La pochette n’est pour le moment pas disponible.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter