Interviews
4 octobre 2018
King Tuff : “J’ai pensé à changer mon nom de scène”
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

King Tuff : “J’ai pensé à changer mon nom de scène”

Sur son 4e album, The Other, sorti en avril, King Tuff passe du rockeur au songwriter. Le meilleur copain de Ty Segall – qui joue la batterie sur l’album – nous a raconté sa mue lors de son passage à Paris cet été. L’entretien complet est à retrouver en podcast*.

 

Pour ton album d’avant, tu t’étais fixé l’objectif d’un album rock. Pas sur ton dernier disque ?

Oui, à l’époque ça semblait excitant de faire un album entièrement rock, c’est sympa à jouer en live… mais ça ne paraissait pas aussi inspiré que je l’aurais voulu. J’ai toujours été fan de plein de styles de musique, j’ai toujours écrit dans plein de genres différents… Alors avec ce nouvel album, je montre un peu l’étendue de mes influences. Donc j’ai clairement écrit dans une perspective plus bass and drums. Je voulais un truc avec plus de groove, quelque chose de plus dansant. Dans les faits, Ty venait chez moi, il jouait de la batterie, moi de la basse, on faisait des jams et, à partir de ça, je faisais des chansons.

Qu’est ce qui t’a redonné l’inspiration ?

En 2016, Ty Segall m’a demandé de faire partie d’un plateau en acoustique avec lui. J’avais très peur de jouer en solo, je ne l’avais encore jamais vraiment fait… Donc j’ai un peu hésité, mais j’ai dit oui, parce que je savais que ça m’aiderait. Tu te mets vraiment à nu, tu ne peux pas vraiment te cacher derrière des guitares super fortes, ou quoi que ce soit… Donc ça m’a vraiment aidé à me remettre à l’écriture pour trouver des chansons qui fonctionneraient aussi par elles-mêmes.

Ton disque The Other est vraiment différent différent des précédents. Tu n’as pas pensé à changer de nom ?

Si, clairement ! Mais après j’ai pensé à des gens comme Bowie, les Beatles, des gens comme ça. Eux ont changé tout au long de leur carrière ! Si tu écoutes les chansons de la fin de leur carrière, c’est toujours eux, mais la musique a drastiquement changé par rapport au départ. Donc je trouve ça plus intéressant, ça donne plus de relief à ce que je fais. Et puis maintenant que l’album est sorti et que j’ai un peu de recul je ne trouve pas les nouvelles chansons si différentes par rapport à celles d’avant. Et maintenant que je les joue toutes en concert, les nouvelles et les anciennes, je trouve qu’elles font sens ensemble.

Entretien : Nicholas Angle
Photo : Olivia Bee

*Retrouvez l’entretien complet sur le podcast Hors Piste (lien : https://podcast.ausha.co/hors-piste ). Chaque mois, 30 minutes de conversation avec un artiste et une session acoustique exclusive.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter