Listomania
12 avril 2019
Fontaines D.C., Damien Jurado, LuneApache… : ça sort aujourd’hui et Magic aime
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Fontaines D.C., Damien Jurado, LuneApache… : ça sort aujourd’hui et Magic aime

Avec Dogrel de Fontaines D.C, In The Shape Of A Storm de Damien Jurado ou encore Onironautes de LuneApache, Magic vous a sélectionné les disques importants qui sortent ce vendredi 12 avril.

 

FONTAINES D.C. – Dogrel
(Partisan Records)

••••••

Dogrel, le premier album des cinq Irlandais de Fontaines D.C. frappe très fort. S’y se mêlent des mélodies percutantes, parcourues d’un sentiment d’urgence, et l’accent délicieusement Irish de Grian Chatten, qui chante la vraie poésie du peuple. Une recette parfaite pour un disque virulent et majestueux. 

DAMIEN JURADO – In The Shape Of A Storm
(LOOSE MUSIC / MODULOR)
•••••°

In The Shape Of A Storm fait partie de ces disques à la fois rétrogrades et progressistes : derrière des atours presque anodins, il se révèle ambitieux et complexe. Seulement accompagnée de sa guitare, la voix en falsetto de Jurado se révèle sans artifices, assumant ses défauts et ses travers. L’attitude de quelqu’un qui ne souhaite plus se cacher. 

 

LUNEAPACHE – Onironautes
(TOOLONG RECORDS / DIFFER-ANT)
•••••°

Un trio qui «défonce» avec «une énergie de dingue». Le compliment ne vient pas de n’importe qui mais d’Étienne Daho qui rend hommage au groupe LuneApache. Difficile de contredire le pape de la pop française : la formation de l’ex-Boreal Wood excelle dans l’élaboration exquise d’aventures psychédéliques.

 

THE BUDOS BAND – V
(DAPTONE RECORDS / DIFFER-ANT)
••••°°

Quatre ans après Burnt Offering, la formation de Staten Island revient dans une variation mélodique plus puissante que jamais. Sans chant, comme à son habitude, le Budos Band nous embarque dans les complies occultes dont le groupe a le secret.

 

STUART A STAPLES – Music For Claire Denis’ High Life
(City Slang)
••••°°

Cohérent et complet, sans artifice et minimaliste, radical mais compréhensible, la bande-son construite par le leader de Tindersticks a les mêmes qualités que High Life, le film de Claire Denis. Pour qui considère que la musique de film doit plus illustrer qu’habiller, c’est une réussite.

 

BIBIO – Ribbons
(Warp)
••••°°

En laissant derrière lui ce grain sépia si distinctif au sein de l’écurie Warp et ses tours de magie jdillesques, il semble avoir atteint une forme de vérité musicale inédite dans sa carrière. La pureté pop de sa composition, l’évidence de ses petites mélodies, la délicatesse de son fingerpicking, la finesse de sa production spacieuse, en sont autant de signes.

 

THE CHEMICAL BROTHERS – No Geography
(Virgin)

Avec ce neuvième album, les deux Anglais de The Chemical Brothers, Tom Rowlands et Ed Simons, viennent affirmer leur statut de monstres sacrés de la scène électronique britannique qu’ils occupent depuis près de 25 ans. Dix pistes futuristes qui risquent de faire résonner les enceintes de nombreux festivals durant l’été.

 

YULES – A Thousand voices
(
Marjan Records / Bigwax)
••••°°

Avec A Thousand Voices, Yules, le duo, mené par les frères Guillaume et Bertrand Charret, propose une pop sincère et travaillée, tantôt folk tantôt psychédélique, aux textures expérimentales rappelant les grandes heures de Future Island.

 

JEAN-EMMANUEL DE LUXOS & FRIENDS – Rouen Dreams
(Modulor)
••••°°

 

On le connaissait écrivain, journaliste ou bien patron du label Martyrs of Pop, on redécouvre l’atypique Jean-Emmanuel de Luxos à la création d’un album, deux décennies après ses premières expérimentations musicales. Une véritable pop de luxe avec de talentueux invités, qui se veut le compte-rendu de la vie fantasmée d’un Rouennais.

 

NIRVANA – Live at The Paramount
(Universal)
••••°°

 

Un mois après la sortie de Nevermind, cultissime album qui forgera le rock indépendant pour les vingts années qui suivirent, Nirvana donnait un exceptionnel concert à domicile, au Paramount Theater de Seattle, le 31 octobre 1991. Sorti jusqu’alors uniquement en DVD, il s’apprête à être pressé sur vinyle pour la première fois, la veille du Disquaire Day. Avis aux collectionneurs.  

 

Mais rien ne vous empêche d’écouter aussi les autres sorties du jour :

Luis Francesco Arena  High Five (A Tant Rêver du Roi)
Sotto – Voce Safety (Autoproduit)
Brant York– Keep Your Cool (Duna)
J Lamotta  Suzume (Jakarta)
V/A– Dancing in Darkness – EBM, Black Synth & Dark Beats from the 80’s (Pias)
The Leisure Society – Arrivals & Departures (Ego Drain Records / Modulor)
World Brain – Peer 2 Peer (MAMI)
Kevin Abstract – ARIZONA baby (Question Everything, Inc)
Chris Forsyth – All Time Present (No Quarter)
Melby – None of This Makes Me Worry (Sinnbus)
Michel Banabila– Uprooted (Tapu Records)
Malk – WMAIDIT (Lost Tribe Sound)
Rejoicer – Heavy Smoke (Stones Throw Records)
Earthquake Lights – Distress Signals  (Autoproduit)
Joshua Abrams & Natural Information Society – Mandatory Reality (Eremite Records)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter