Rééditions
5 décembre 2017
Être ou ne pas être à la hauteur des chansons poignantes de Jason Molina
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Être ou ne pas être à la hauteur des chansons poignantes de Jason Molina

« 12 groupes belges et français rendent hommage à Jason Molina ». A l’initiative d’un fan belge, un projet éminemment casse-gueule : reprendre des chansons du répertoire de Songs : Ohia, soit ce qui s’est fait de plus sombre, poignant, brut et intense dans le rock américain au tournant des années 2000, interrompu brutalement par la mort volontaire de l’artiste en 2013.

L’option majoritaire, réinterpréter respectueusement et fidèlement (ou en ne s’éloignant que sur des axes proches) n’est finalement pas la plus aisée ni la plus passionnante. June Moan, Last of the Albinos, Loïc B.O., H-Burns et He Died While Hunting, font « à la Jason Molina« , sincèrement, mais sans susciter l’émotion. Il faut un supplément d’originalité et de touches personnelles (Fantascope ou Ignatz) pour qu’on s’affranchisse un peu plus de la figure tutélaire de Jason Molina et que l’hommage prenne de l’ampleur.

L’audace du chant en français aide à changer de dimension : Michel Cloup et Mendelson, exemplaires de sobriété et de classe, Thomas Merry bouleversant sur sa version minimaliste au piano de The Body Burned Away. Premier accessit pour V.O. et sa longue  relecture enveloppante et toute en ascension de Not Just a Ghost’s Heart. Et mention spéciale, et gros coup de cœur, pour Kärlek avec son interprétation osée de l’indépassable Coxcomb Red : un chant masculin en français, un peu gauche et intimidé, rapidement suppléé par une voix féminine plus assurée et des rythmiques et des boucles presques dansantes (comme l’avait fait le Joe Beats Experiment sur le même morceau quelques années plus tôt…), contrebalancent à merveille la gravité du propos. C’est peut-être le morceau le plus triste et poignant de Jason Molina, sur la mort d’un enfant.

On ne reprend pas Songs : Ohia à la légère, illustrations parfaites avec cette collection oscillant entre respect trop timide et audace superbe.

Julien Courbe 

www.facebook.com/ridingwiththeghost
watchfossrecords.bandcamp.com

Partager sur Facebook Partager sur Twitter