Chroniques d'albums
9 novembre 2007
Czerkinsky - Club
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Czerkinsky - Club

Après son excellent premier album, après avoir même réussi à squatter les hit-parades avec Natacha, Czerkinsky se propose de nous faire visiter son Club. Notre doux dingue national, résolument éclectique et fidèle à son amour de l’easy listening, du kitsch romantique et de l’ironie désuète pousse moins la chansonnette qu’il ne concocte, avec une liberté rare, un cocktail maison de tous les ingrédients sur lesquels il met la main. De la pop (Katherina Symphonie, proche de Air, Saïda), du classique (Sonatine Disparue), de la house (Et C’était Bien Dommage), de l’ambient (Les Sirènes), du jazz (l’envoûtant Princesse De Cire), de la folk (Madrid), du flamenco (Venus 2000)… Bref, essayer de faire le tour des références serait fastidieux. Si tous les titres ne provoquent pas un enthousiasme effréné, un constat s’impose : l’ex-Mikado est tout simplement un esprit libre, qui est chez lui partout et nulle part, dans aucun style et dans tous à la fois. L’un des rares véritables iconoclastes de la scène musicale française, à la fois solide arrangeur, interprète excentrique et compositeur surprenant. Bienvenue dans le Club.

Gilles Duhem

Partager sur Facebook Partager sur Twitter