Concert
30 novembre 2017
Chapelier Fou, l’art du mélange
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Chapelier Fou, l’art du mélange

Entre élans classiques et maîtrise électronique, Chapelier Fou a illuminé de son talent la salle du 104, mercredi à Paris.

Chapelier Fou vient à peine d’entrer dans la salle du 104 à Paris, accompagné de ses deux musiciens. Sur scène, des violons côtoient des synthétiseurs, une guitare rencontre une clarinette et quelques machines électroniques partagent l’affiche avec un joystick de jeu vidéo. Le violoniste et compositeur électro Louis Warynski aime les mélanges, l’ancien et le nouveau, le classique et le futuriste. Si ces associations fonctionnent parfaitement en studio, notamment sur son excellent dernier album Muance sorti cette année (Ici D’ailleurs), l’artiste s’est également forgé une solide réputation sur scène.

Son concert ne nous prouvera pas le contraire. Pendant plus d’une heure et demie, Chapelier Fou va enchaîner les morceaux aux métamorphoses ahurissantes, sans cesse soutenus par une rythmique électronique, brillamment frénétique et toujours au bord de la déstructure. Sa musique ressemble, ici aussi, à une superposition de couches harmonieuses, en mouvement constant et à l’intensité inapaisable. Elle furète alors vers des espaces inoccupés, s’amuse du fracas qu’elle provoque, organise son désordre par quelques tressaillements mélodiques. Au-dessus de cette mêlée grouillante et passionnante, le violon de Chapelier Fou s’impose comme un refuge à la fois doux, émouvant et profond.

À ce titre, une chanson comme Artifices, issu de son dernier disque, symbolise à elle seule ce grand concert : brillant au départ par sa virtuosité manifeste, il bascule dans une fougue électronique imparable et impétueuse. Après cette performance sidérante, le public conquis se lève pour applaudir le multi-instrumentiste messin, presque gêné devant tant d’admiration. Certains ont d’ailleurs passé la soirée les yeux fermés au premier rang pour apprécier encore plus cette musique organique et foisonnante.

Luc Magoutier

CHAPELIER FOU – Muance
(Ici D’ailleurs)
Concert ce vendredi à Grenoble (La Belle Electrique)
Concert ce samedi à Marseille (Nomad’ Café)
Les autres dates de sa tournée ici

Partager sur Facebook Partager sur Twitter