Rééditions
5 décembre 2017
Bienvenue au Wigan Casino, le cœur vibrant de la Northern Soul
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Bienvenue au Wigan Casino, le cœur vibrant de la Northern Soul

Le label Cherry Red a compilé certaines des plus belles pépites diffusées dans le mythique club Wigan Casino, en grande banlieue de Manchester.

On ne compte plus les compilations qui alimentent l’histoire de la Northern soul, ce sous-genre de la soul, adulé dans le nord de l’Angleterre dès la fin des années 1960. Mais le coffret Mr M’s Wigan Casino Northern Soul Oldies Room 1974-1981 constitue bien plus qu’une énième compil’. C’est une véritable invitation à se plonger dans les folles nuits des fêtards du Wigan Casino, cœur vibrant de cette culture. Ceux, plus précisément, qui fréquentaient Mr M’s, salle des “connaisseurs” pour y découvrir les raretés des Djs.

Parmi la cinquantaine de morceaux compilés par Cherry Red, à paraître le 8 décembre, on découvre avec gourmandise des morceaux oubliés et des inédits sur CD, dont l’excitant Country Road du groupe High Voltage. Avec ce genre de titre, pas étonnant que ces noctambules mélomanes pussent s’entasser jusqu’à 800 dans cette caverne d’Ali Baba et qu’en 1978, le magazine américain ait nommé le Wigan Casino meilleur club du monde, au nez et à la barbe du Club 54 à New York.

A seulement écouter ces morceaux, tous des tubes en puissance, on pourrait ne pas percevoir d’unité stylistique, tant la soul mâtinée de jazz vocal des Platters a peu à voir avec la disco de J.J. Barnes ou les influences rock’n’roll de Mickey Lee lane. Leur seul point commun ? Leurs références aux premières heures de la Motown. La richesse de cette compilation se trouve par ailleurs dans  un beau livret de 36 pages et une interview d’une heure de Dave Edison, DJ résident du club. Son riche témoignage, illustré de photos d’époque, documente dans le détail l’histoire de la Northern soul. Bien plus qu’un genre musical, une véritable sous-culture.

Benjamin Pietrapiana Fabulas

Partager sur Facebook Partager sur Twitter