En kiosque actuellement Commander
On ne pensait plus retrouver Thomas Jenkinson sur ses terres natales. Après ces deux derniers albums d'influence punk-rock – Just A Souvenir (2008) et le plus décevant Shobaleader One: d'Demonstrator (2010) –, on le voyait, sinon continuer dans cette veine, du moins poursuivre l'exploration de chemins de traverse. Que nenni. C'est avec un bonheur quasi extatique que l'on redécouvre enfin tout ce qui fait le talent de cet architecte ès monuments électroniques. Une drill'n'bass à faire rougir ses confrères – Aphex Twin doit déjà être sous pression pour son prochain coup d'essai –, des textures hautement jouissives (époustouflant The Metallurgist), un traitement des sons carrément envoûtant, et des mélodies imparables propres à scotcher l'esprit et agiter les nerfs. Extraordinairement inspiré et impeccablement armé, Squarepusher s'accapare fermement l'IDM pour y sculpter dix pistes denses et imprenables, à même de coller un sourire béat à tous les amateurs du genre. Ufabulum en impose de part sa maturité et la grande classe qui s'en dégage.



Avec lui, l'électronicien parvient à magnifier son art. Pis, il nous rappelle le bond considérable que fit la création musicale dans les années 90. Et celui qu'elle ne fit pas dans les années 2000. Si la musique n'a certes cessé d'évoluer et d'avancer, l'innovation en terme de sonorités et de rythmiques n'a depuis rien connu de tel. Sinon comment expliquer qu'un album de Squarepusher frappe encore à ce point ? Ou qu'un concert d'Aphex Twin – comme celui donné à la Villette en octobre dernier – aimante toujours une foule considérable ? Peut-être parce qu'ils continuent de se projeter en avant tandis qu'il est de mode de zieuter dans le rétroviseur. Que leur démarche s'inscrit dans la recherche plus que la rénovation. Ou encore qu'ils tentent inlassablement de façonner leur musique dans une volonté d'exaltation des sens. Thomas Jenkinson explique avoir volontairement souhaité revenir à la musique électronique “pure”. On comprend pourquoi. Il nous livre en 2012 une leçon magistrale.


Marion Lecointre
MAGIC RPM  #162


Réagissez

Votre réaction :

Votre pseudo :

Prévisualiser