En kiosque actuellement Commander

The Bipolar Drift de Hushpuppies

chronique d'album
Quatre ans après un Silence Is Golden (2007) trop bien nommé, The Bipolar Drift marque le retour déroutant des HushPuppies. Si l’image mod colle aux basques des Catalans, c’est surtout pour ce goût certain dans le choix des tissus. Pour le reste, les cinq Perpignannais se sont imposés comme l’équivalent hexagonal des sous-estimés The Hives : loin du bête revival, les deux formations ont mis au point un garage rock automatique et chromé, basé avant tout sur une section rythmique sans faille. Or donc, ce troisième album vient mettre à sac cette machinerie bien huilée. Ralenti, le tempo permet la mise en place d’ambiances opaques striées d’éclairs. Axel Concato (Axel And The Farmers), sorte de Flood local, propose un son énorme qui rend justice à une écriture renouvelée. Okinawa Living Wage, ode à un mode de vie malsain mais plaisant (chômage, clopes, picole et burgers), est une collision étourdissante entre rythmes krautrock et riffs en réverb’.


Low Compromize Democracy

Plus surprenantes, Rodeo plonge dans l’Atmosphere de Joy Division – ces éclats de batterie – quand Every Night I Fight Some Giant s’élève dans l’Air. Des références pas souvent croisées chez HushPuppies, et qui promettent de beaux moments scéniques – loin du charme sauvage habituel. Et si les Hush n’ont pas oublié la recette des tubes (Zero One, quelque part entre Bikini Machine et Superheroes), on déplore quelques titres bêtement rock et un peu passe-partout (Frozen Battle, Stop ou le single Low Compromize Democracy) qui dénotent avec le reste de l’entreprise. Finalement, tout était dit dès l’ouverture : Open Season, long corridor tapissé de rythmes métronomiques et de six-cordes stridentes, menant à un orgue lancinant. En économie, l’Open Season désigne la période durant laquelle les entrepreneurs étudient le marché avant d’investir. C’est peut-être la clé du mystère : œuvre de transition, The Bipolar Drift témoigne de la recherche de nouvelles voies. Sans succomber totalement, on reste impatient d’entendre la suite.

> Écoutez The Bipolar Drift en intégralité.
Thibaut Allemand
MAGIC RPM  #150


Réagissez

Votre réaction :

Votre pseudo :

Prévisualiser