1 juillet 2009
Mustang
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Mustang

Le rock n’a pas tué la culture française. Mustang est un exemple rare, trop rare. Ce trio, formé par Jean Felzine à la guitare et au chant, Johan Gentile à la basse et Remi Faure à la batterie et aux percussions, a su s’accaparer tout un patrimoine musical issu XXe siècle en le remaniant avec maestria. Passer Elvis par le filtre Suicide, récupérer la touche frenchie des yéyés sur un clavier désuet qu’aurait pu utiliser Taxi Girl, voilà toute la richesse des compositions des triplettes de Clermont-Ferrand. Si les influences sont éminentes, le groupe n’en est pas pour autant moins populiste. « Je revendique le premier degré de mes textes. Nous ne sommes pas assez lettrés pour prétendre à quelque parole poétique » affirme Felzine qui a l’audace d’écrire et de chanter en français. Si beaucoup d’artistes s’y sont cassés les dents, ce bougre réussit avec brio. Mustang propose un voyage improbable qui débute dans le sud des États-Unis et fini au Golf Drouot en ayant fait un arrêt au CBGB. Leur premier album paraîtra à l’automne et sera intitulé « A71 » en référence à l’autoroute Clermont-Ferrand/Paris. Bonne route !

Partager sur Facebook Partager sur Twitter