Chroniques d'albums
10 novembre 2017
L’electric spoken folk de Brome
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

L’electric spoken folk de Brome

La musique de Brome ne ressemble à rien, et pourtant elle signifie beaucoup. Originaire du magma post rock nantais de la fin des années 1990, Thimotée Demoury a migré vers Berlin avec son one man band Brome à l’occasion du nouveau millénaire, avant de s’inspirer récemment d’un voyage initiatique en Afrique. Il propose une sorte d’Electric Spoken Folk nourri de ces diverses expériences. Tour à tour, des riffs plombés ou des arpèges légers accompagnent des mélodies vocales fragiles ou des poèmes parlés qui cristallisent sentiments et sensatons, de la peur de la mort à la transcendance de la beauté. Sur ce canevas minimaliste qui doit autant au krautfolk qu’au hillbilly des années 30, Brome fait de la place à des invités rencontrés au gré de ses pérégrinations, qu’il s’agisse du groove d’une batterie ou de chœurs féminins.

Gérôme Guibert

BROME
Grand Bois
(Soseï Records/Arbouse)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter